Le texte est en Français, Espagnol et Arabe ( voir au fond de la page)

Compte- rendu sur la Conférence / « Pain, Paix et Terre « Du Chili à la Palestine. Quels enjeux face au capitalisme mondialisé ?« 18/01/2020 à Espace Carmen  à Tunis.

La salle en question était entièrement pleine, occupée par un public enthousiaste et intéressé par le thème proposé par notre organisation Alba Granada North Africa Coordination

Le thème  était  «Pain, paix et terre» Du Chili à la Palestine. Quels défis font face au capitalisme mondialisé? «

Ont été exposées les luttes sociales inédites  qui sont actuellement présentes dans diverses parties du monde, en particulier en Amérique du Sud, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord contre le système de mondialisation «néolibéral» imposé par le capitalisme financier international des pays qui font partie du  Bloc occidental ( principalement États-Unis, UE, entité sioniste).

Les intervenants présents: pour la première fois en Tunisie, l’ambassadrice de la nation Mapuche auprès de l’ONU, Mme Flor Calfunao http://mision-nacion-mapuche.info/de-alba-malta-north-africa-coordination qui s’est exprimé à travers une vidéo et l’ambassadeur du Chili en Algérie lors de l’Unité populaire, M. Eduardo S. Yazigi. (Chili)

Également le représentant du Front Populaire de libération  pour la Palestine en Tunisie, M. Ismail al jounaidi (Palestine), le professeur Tahar Ettahri de l’ Association pour la protection des Oasis de Jemna (Tunisie) et les associations, un million de femmes rurales (membre de Via Campesina).

La coordinatrice Sinia Benigassan, a présenté  le thème et le but de cette rencontre : contribuer au renforcement du front anti-impérialiste, de l’internationalisme et des liens entre le monde arabe et l’Amérique du Sud ainsi que la Dénonciation sans compromis des crimes de l’OTAN.

Elle a ensuite,  invité les intervenants à répondre aux questions / est ce que les soulèvements actuels s’ils vont jusqu’au bout seront porteur de l’émancipation des peuples en ce 21 eme siècle ? L’ Amérique du Sud sera-t-il le tombeau du néo liberalisme ?

L’Ambassadeur du Chili en Algerie sous Salvador Allende a exposé les diverses révoltes sociales qui se sont produites dans divers pays d’Amérique du Sud comme le Chili où les manifestations continuent d’exiger la démission de Sebastián Piñera et aussi les revendications territoriales et nationales du peuple Mapuche qui se sont associées aux étudiants, aux travailleurs, aux mouvements féministes et à la société  civile chilienne qui, après 4 mois, continue de faire des demandes de renouvellement constitutionnel. De revoltes spontanées,  l’on passe a des formes d’organisations et de mobilisations toujours plus importantes qui pourraient changer la corrélation des forces.

En outre, le représentant du Front populaire pour la libération de la Palestine en Tunisie, Ismail Al jounaidi, après une analyse très lucide de l’impérialisme et des différents mouvements spontanés dans le monde (qui n’ont pas d’avenir sans programme d’orientation stratégique et une direction unique) a proposé, devant  les agressions continues du sionisme avec la collaboration et le soutien tacite de l’UE, des États-Unis, de l’Arabie saoudite et du christianisme sioniste dont fait partie Mike POMPEO, de la création d’un Front mondial contre l’impérialisme, formé de toutes les directions politiques des peuples opprimés et exploités par l’impérialisme, des directions politiques qui croient en l’État national, une composante élémentaire de l’ordre mondial qui œuvre pour la justice sociale et pour la démocratie comme fondement de la liberté des peuples.

Les luttes sociales  en Tunisie ont été également exposées où, malgré la dégradation des conditions de vie et l’augmentation de la pauvreté, les travailleurs s’organisent et résistent. Comme en particulier l’expérience de Jemna, dont les actions ont été exemplaires dans la récupération des droits de la terre et des travailleurs, comme l’a très bien démontré le président de l’Association de protection de l’oasis de Jemna. L’Association Un million de femmes rurales, membre de Via campesina, a également expliqué les mobilisations des paysannes et ouvrières agricoles  tunisiennes dans la région de Tebourba et Manouba et a appelé à la solidarité internationaliste.

Conclusion: Cette action constitue une nouvelle étape dans la diffusion informative de problèmes d’une grande pertinence tels que la crise du système «néo-libéral» et le regain d’agressivité du capital financier international (USA, GB, FR, Entité sioniste, Allemagne… .) contre tous les peuples, nations ou États qui luttent pour leur indépendance économique, leur souveraineté nationale ou pour le socialisme .

La participation importante à  cette rencontre traduit l’enthousiasme et l’intérêt grandissant des populations pour des sujets ou  la réalité concrète des faits est discutée, comme nous l’avons fait à Malte, à Grenade ou en Tunisie depuis des années.

MARICHIWEU

https://www.facebook.com/events/2613990398655951

Presentation de la conférence par la coordinatrice pour le Nord Afrique de Alba Granada North Africa
Quelques extraits de la conference