LA BASE D’AL-WATIYAH EN LIBYE : ÉPICENTRE DU TERRORISME O.T.A.N EN AFRIQUE DU NORD


«La base aérienne d’al-Watiyah se trouve à seulement 27 kilomètres de la frontière tunisienne et à 125 kilomètres de Tripoli. C’est l’une des rares bases militaires à échapper à la destruction lors de l’intervention de l’OTAN en 2011. C’est aussi pour cette raison qu’elle est aujourd’hui considérée comme l’une des plus importantes en Libye. Aujourd’hui, depuis plusieurs mois, la base d’al-Watiyah, ainsi que la base Mitiga de Tripoli et les ports de Zawiyah, Tripoli, Misrata et Khoms, opèrent en régime extraterritorial. En d’autres termes, même si ce n’est pas formellement, elle est en fait devenue territoire turc. »
Le 20 août dernier, le président tunisien Qais Saied a parlé en direct à la télévision d’un plan visant à le tuer. Le journaliste libyen Mahmoud al-Misrati, en exil en Tunisie, a également publié ces derniers jours un document d’Interpol qui affirme la présence d’éléments terroristes à l’intérieur de la base libyenne d’al-Watiyah, protégés par la Turquie et prêts à infiltrer la Tunisie»

En Afghanistan : Un changement sismique qui se prépare depuis des années par Alastair Crooke.


«La Chine et la Russie ont reconnu le gouvernement des Taliban, et la Chine construira probablement un oléoduc le long du « corridor des 5 nations », pour acheminer le pétrole iranien vers la Chine, via le nord de l’Afghanistan. Elle poursuivra probablement par un corridor nord-sud, reliant finalement Saint-Pétersbourg, via l’Afghanistan, au port iranien de Chabahar, situé de l’autre côté du détroit d’Oman.
La guerre civile reste un risque : On peut s’attendre à ce que la CIA tente de dresser une contre-insurrection afghane contre le nouveau gouvernement – la voie n’est pas difficile à prévoir : les actes de violence et les assassinats seront (et sont) attribués aux Taliban « terroristes ». Il s’agira probablement d’opérations sous faux drapeau. Et l’on se demande aussi (surtout en Occident) si l’on peut faire « confiance » aux Taliban ou s’ils tiendront leurs engagements.»