The Guardian : la base secrète britannique liée à l’assassinat du général Soleimani 


L’assassinat du général iranien Qasem Soleimani, chef des Gardiens de la révolution iraniens, pasdarans, et d’Abu Mahdi al-Muhandis, chef des Forces de mobilisation du peuple irakien Hashd al-Shaabi, perpétré avec un drone le 3 janvier 2020, qui a eu lieu le 3 janvier 2020 sous les ordonnances de l’ancien président américain Donald Trump donnent déjà l’idée d’un acte criminel compatible avec les règles que l’Occident veut imposer aux dépens du droit international.

Parallèlement, hier, le journal britannique The Guardian a révélé le résultat d’une nouvelle enquête, selon laquelle il confirme à quel point l’assassinat du général Qasem Soleimani a été possible à l’aide d’informations obtenues via la base de renseignement britannique Menwith Hill, située à Yorkshire du Nord, Royaume-Uni.

Cela est intervenu après la publication d’un rapport qui soulevait des questions sur l’implication du Royaume-Uni dans une série de meurtres de drones américains, incitant des militants à demander à Londres d’expliquer le lien de cette base dans les attaques.

La recherche, intitulée « Qasem Soleimani in 3D, Domes, Data and Drone Strikes », a été présentée lors d’une réunion de la Menwith Hill Accountability Campaign, qui tente de diffuser des informations sur les activités de cette base au public.

The Guardian soulève également la question de savoir si le personnel britannique de cette installation militaire est impliqué dans des offensives meurtrières de drones américains, en particulier au Yémen, au Pakistan et en Somalie.

Menwith Hill est la plus grande installation de la National Security Agency (NSA) américaine à l’étranger, avec 600 employés américains et 500 civils britanniques. 

La base fait partie d’un réseau d’écoutes téléphoniques, capable de collecter des données à partir de centaines de millions d’e-mails et d’appels téléphoniques par jour et de suivre les téléphones, selon les fichiers divulgués de l’ancien agent américain Edward Snowden.

Jusqu’ici rien de nouveau, de temps en temps diverses complicités émergent d’Israël, des Kurdes du nord de l’Irak, maintenant aussi de la Grande-Bretagne. Imaginez si la Russie, de mèche avec la Syrie ou l’Iran et le Hezbollah, avait tué un militaire israélien éminent, dans quelle guerre atomique nous pourrions être plongés. Autre chose qu ‘une pandémie.

Source : Lantidiplomatico: the guardian base britannica segreta collegata all assassinio di soleimani

Deja una respuesta

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.