MAGNIFIQUE DECLARATION DU PRAESIDUM DU COMITE CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE RUSSE


Inutile d ‘ajouter que nous sommes 100% en accord avec cette declaration et nous aimerions que d ‘autres partis communistes puissent s’en inspirer.

Pour ces «vaccins», ils traquent, vous menacent et envahissent votre maison. Mais lorsque vous êtes en phase terminale, le rendez vous à l’ hôpital public est pour un an plus tard. Ces «vaccins» ils les donnent ‘gratuitement’ à des personnes en parfaite santé, mais pour les enfants malades qui meurent de cancer ou autres , nous devons recueillir de l’argent avec des dons par SMS pour les traitements. Toute la contradiction et la conspiration contre les travailleurs est là.

«Guérir d’une infection et ne pas engendrer de maladies sociales. Déclaration du Présidium du Comité central du Parti communiste.«

La pandémie de COVID-19 continue d’exacerber la crise socio-économique du pays. La Russie capitaliste n’était pas prête à lutter contre la nouvelle infection à coronavirus. C’était une conséquence directe de la politique vicieuse de destruction des soins de santé primaires, de la fermeture des établissements de santé, d’une pénurie chronique de personnel médical, d’années de coupes dans le financement des programmes sociaux, de corruption et de négligence banale. Toutes ces failles n’ont pas permis de protéger efficacement la Russie des nouvelles menaces dans le domaine de la sécurité sanitaire et épidémiologique.

Des informations alarmantes sur les victimes de la pandémie rappellent de plus en plus les rapports des zones de guerre avec plusieurs milliers de morts et de blessés. La société est divisée et indignée, irritée et effrayée. Les citoyens font de moins en moins confiance à l’État. Ils ne croient pas en la capacité des autorités à trouver la meilleure issue, à arrêter le flux de maladies et de décès. Les échecs dans la lutte contre la pandémie accélèrent la baisse de l’autorité du gouvernement.

C’est un résultat naturel de la politique de démantèlement des acquis du socialisme. L’effondrement du système de santé soviétique – le meilleur au monde ! – est devenu l’un des principaux résultats des «réformes» selon les schémas des dogmatiques libéraux. La Russie a évolué vers cette situation tragique au cours des dernières décennies. Les organisateurs de cette politique vicieuse sont responsables de millions de vies ruinées.

Le mécanisme à plusieurs niveaux de protection de la santé des citoyens a été détruit. Le puissant bouclier contre les maladies infectieuses créé en URSS a également été détruit. C’est devenu la principale raison de l’incapacité des cercles dirigeants russes à lutter efficacement contre le COVID-19.

Incapables de faire face à la pandémie, les autorités prennent une autre voie. Le 12 novembre, le gouvernement a soumis à la Douma d’Etat des projets de loi sur l’utilisation obligatoire des codes QR dans les lieux publics et dans les transports. S’ils sont adoptés dans tout le pays, ces laissez-passer spéciaux – certificats de vaccination – il sera interdit de se rendre dans  les magasins non alimentaires, les cafés, les magasins de détail, de se rendre dans les institutions culturelles et d’utiliser les transports en commun. Dans le même temps, la liste des interdictions pour les non vaccinés peut être élargie par des décisions des autorités régionales.

Il est supposé que la loi sera en vigueur jusqu’au 1er juin 2022 et pourra être prolongée. Sous prétexte de lutter contre la pandémie, les autorités envisagent d’instaurer un contrôle total sur les citoyens. L’introduction de codes QR obligatoires pour visiter les lieux publics et les établissements commerciaux aura des conséquences extrêmement négatives. De par leur nature et leur portée, ces mesures vont bien au-delà du domaine de la santé humaine. Ils sont capables de multiplier la scission dans la société, d’augmenter son potentiel de protestation et de devenir un catalyseur de processus destructeurs.

Des projets de loi sont présentés qui violent un certain nombre d’articles de la Constitution et des lois de la Fédération de Russie. Ils visent à restreindre les droits des citoyens dans le but de forcer les gens à se faire vacciner. En même temps, de nombreux facteurs sont ignorés. En particulier, beaucoup de nos compatriotes se sont rétablis de manière asymptomatique ou sans avoir consulté un médecin. Ils ont des niveaux suffisants d’anticorps dans le corps. Cependant, les projets de lois controversées ne leur garantissent pas la possibilité d’obtenir le certificat et le code QR requis.

Le gouvernement russe continue de construire le mur qui le sépare du peuple. En fait, nous parlons de la transition de l’État vers une politique de ségrégation et de restriction des droits et libertés inaliénables des citoyens inscrits dans la Constitution de la Russie. Une division artificielle de la population en deux catégories est imposée – ceux qui ont reçu le code QR et ceux qui n’en ont pas. Cette nouvelle réalité forme une dangereuse ligne de contradictions sociales. Le refus d’accès à un certain nombre d’avantages socialement importants pour les citoyens sans code QR les mettra en marge de la vie publique. En fait, il s’agit d’un changement de nature du régime politique, de son évolution vers la « dictature sanitaire » et le « camp de concentration électronique ».

Le Parti communiste de la Fédération de Russie déclare que la pandémie ne peut être arrêtée  par des mesures restrictives violentes. La vaccination obligatoire n’est pas autorisée ! Beaucoup ont peur de se faire vacciner car ils ne font pas confiance aux autoritésEt cette méfiance ne fait que grandir, puisque les milieux dirigeants ont choisi la tactique des menaces et des représailles au lieu d’un laborieux travail d’explicationDéjà maintenant, les personnes qui n’ont pas de certificats de vaccination ne sont pas embauchées, expulsées de leur emploi et privées des droits civiques élémentaires. Il ne s’agit plus d’un combat contre une épidémie, mais contre des citoyens.

Depuis maintenant deux semaines, une vague de mécontentement à l’égard de l’attitude des autorités envers la population dans un contexte de pandémie déferle sur tout le pays. Les gens sortent pour protester. Les citoyens tiennent des piquets . Des pétitions collectives contre la vaccination totale et le QR codage apparaissent . Il est temps que les cercles dirigeants écoutent enfin la voix de leur propre peuple.

Le Parti communiste de la Fédération de Russie a déclaré à plusieurs reprises que les conséquences de la pandémie sont le résultat direct de la destruction systématique du système de santé crée par Lénine-Semashko, de la fermeture massive de cliniques et d’hôpitaux, du licenciement de médecins et d’infirmières, et la réduction de la capacité en lits. Même dans la riche ville de Moscou, à la suite de «l’optimisation» en 2011-2018, le nombre de médecins a diminué de près de 19% et le nombre de lits d’hôpitaux a diminué de 27%.

Au lieu d’étendre considérablement le soutien aux secteurs de la santé et des sciences médicales, le pouvoir du capital continue de serrer les vis. Dans la société russe appauvrie, la fracture sociale devient de plus en plus grave. Aujourd’hui, elle s’aggrave par des tentatives d’intimidation psychologique de la population.

Le Parti communiste de la Fédération de Russie s’oppose à l’introduction totale des codes QR. Nous  refusons d’adopter des projets de loi prohibitifs. La lutte contre le COVID-19 ne doit pas être menée en introduisant un contrôle total sur les citoyens, mais à travers le développement du système de santé, l’expansion du volume et de la qualité des soins médicauxIl est temps de comprendre que la meilleure réponse aux infections dangereuses est un système développé de prévention, une science avancée, la mise en service de nouveaux établissements de santé et la reconstruction d’établissements de santé existants, l’ouverture d’établissements médicaux auparavant fermés, l’octroi de prestations et d’autres mesures de soutien aux médecins ouvriers. Au lieu de nouvelles mesures prohibitives, les autorités doivent s’engager dans un travail d’explication complet sur les avantages de la vaccination en tant que principal moyen de prévention des maladies dangereuses.

Cette période de pandémie dangereuse nécessite de manière décisive une augmentation de la responsabilité des autorités actuelles. Il faut concentrer toutes les possibilités et les ressources du pays sur le traitement des maladies infectieuses, et non produire des maladies publiques.

Le Parti communiste de la Fédération de Russie est contre la dictature sanitaire !

Nous sommes pour le renouveau des meilleures traditions de la santé nationale !

Gennady Ziouganov
Président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, chef de la faction du Parti communiste à la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie

Source : kprf.ru- 2021-11-19

Traduit par le Bureau d ‘information Alba Granada North Africa

Voir aussi :

Deja una respuesta

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.