Pourquoi au Bangladesh, il n’ y a pas eu d’hécatombe à cause du C19?


Le Bangladesh est peut-être la preuve ultime de la faillite complète de toutes les idées qui ont été avancées par les bureaucrates et les autocrates de la planète depuis le début de toute cette crise .
Si tout ce que les « experts » nous disent était vrai, Dhaka serait une ville fantôme. Ce n’est pas le cas .

El collar de perlas: yemen podría ser el centro árabe de la Ruta Marítima de la Seda


Ahora llegamos a un punto de inflexión crucial. Las Fuerzas Armadas yemeníes y los combatientes aliados de los Comités Populares, respaldados por una coalición de tribus, incluido el muy poderoso Murad, están a punto de liberar a Marib, una ciudad estratégica, rica en petróleo y gas natural, el último bastión del ejercito mercenario respaldado por la Casa de Saud.

Le défunt président tanzanien Magufuli : « négationniste » ou menace pour les «mabeberu» imperialistes ?


 Au cours de sa présidence, Magufuli avait constamment défié le néocolonialisme en Tanzanie, qu’il se manifeste par l’exploitation des ressources naturelles de son pays par des multinationales prédatrices ou par l’influence de l’Occident sur l’approvisionnement alimentaire de son pays. 
Un président aux prises avec de puissants cartels d’entreprises et bancaires qui est soudainement et mystérieusement « retiré » du pouvoir susciterait généralement une couverture considérable de la part des médias indépendants anti-impérialistes, qui, par exemple, ont récemment couvert des événements similaires en Bolivie qui ont conduit à la destitution de Evo Morales du pouvoir. 

Joséphine Baker était considérée comme ‘négrophobe’ par les activistes noirs de Paris de l’époque


Alors que tous les médias des ploutocraties occidentales célèbrent «l’ entrée de la premiere femme noire au Pantheon des hommes et femmes qui on fait la France» ( meme L’Empire State Building se pare de bleu-blanc-rouge sic! ) , tout en oubliant les multiples massacres commis par le colonialisme Français au Sénégal ou en Algérie, cette mise en scene politique et communicationnelle ne doit pas nous faire oublier que les classes dominantes françaises et européennes restent profondément colonialistes et impérialistes.
«Son manque de soutien pour la cause noire et sa naïveté politique, la mise en avant de Joséphine Baker et de son épanouissement dans la société parisienne du début du vingtième siècle ne doit pas cacher l’existence d’autres populations noires victimes du colonialisme français et qui se sont organisées pour s’en émanciper.»