Le sommet de l’ALBA condamne l’ingérence américaine dans les affaires latino-américaines et réaffirment son soutien à la Palestine et à la Syrie


Le 20e sommet de l’ALBA s’est conclu à La Havane, à Cuba, au milieu des condamnations de l’ingérence des États-Unis en Amérique latine et des appels à la coopération régionale.

Le 20e sommet de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) s’est achevé mercredi à La Havane en présence de l’ancien président cubain Raul Castro et des dirigeants des États membres.

Les dirigeants latino-américains ont souligné l’importance de la solidarité et de la coopération pour faire face à l’ingérence américaine dans les affaires de la région, ainsi que les défis économiques posés par les mesures coercitives de Washington et la situation imposée à la région par la pandémie de COVID-19.

La déclaration finale du sommet a condamné l’agression américaine, affirmant que ses politiques étaient principalement responsables de la dangereuse instabilité régionale.

Les États membres de l’ALBA ont affirmé que la politique américaine envers l’Amérique latine « pose des défis qui conduisent à des violations flagrantes de la Charte des Nations Unies, du droit international et de la déclaration de l’Amérique latine et des Caraïbes comme région de paix ».

L’Alliance a exprimé son rejet inébranlable de la doctrine Monroe, exigeant des États-Unis qu’ils respectent le droit à l’autodétermination, la souveraineté, l’intégrité territoriale et les affaires intérieures de chaque État. L’ALBA a souligné la nécessité de recourir à la paix pour résoudre les conflits internationaux, rejetant l’usage de la force ou des menaces dans les relations internationales.

Les États membres ont également condamné le recours à la guerre non conventionnelle pour renverser des gouvernements légitimes, ainsi que l’imposition de mesures coercitives unilatérales contre les États d’Amérique latine et des Caraïbes.

La déclaration finale a également condamné les actions systématiques des États-Unis visant à discréditer et à saboter la coopération internationale avec Cuba dans le secteur de la santé dans des dizaines d’États.

Le président cubain Miguel Diaz-Canel a fait une déclaration à la fin du sommet, au cours de laquelle il a félicité le Venezuela et le Nicaragua pour leurs derniers résultats électoraux.

Canel a également souligné le soutien de son pays aux Caraïbes et sa volonté de coopérer avec la région à la lumière des conditions imposées par la pandémie, les catastrophes naturelles et le système économique international injuste.

La pandémie n’a pas empêché l’Occident de prendre de nouvelles mesures néolibérales et agressives qui empêchent les pays dans le besoin d’acquérir du matériel médical et des médicaments.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a également prononcé un discours à la fin du sommet, dans lequel il a appelé à renforcer l’intégration et les mécanismes économiques entre les pays de l’ALBA sur la base du développement mutuel.

Le président vénézuélien a dénoncé les mesures américaines visant à déstabiliser la région, qui «promeuvent de saper l’intégration régionale et attaquent les gouvernements légitimes de Cuba, de la Bolivie et du Nicaragua».

Déclaration finale : http://www.minrex.gob.cu/es/declaracion-de-la-xx-cumbre-del-alba-tcp-en-conmemoracion-de-su-xvii-aniversario-17-anos-en-defensa

Source: almayadeen

Deja una respuesta

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.