Appel au peuple de France pour la création du FPLF (Front Populaire de Lutte contre le Fascisme)


« Avec le vote du pass sanitaire, le fascisme n’est plus « En Marche », IL EST EFFECTIF ! », écrivait dernièrement avec raison un camarade. L’Histoire retiendra en effet que la France a basculé dans le fascisme en juillet 2021 avec l’instauration du « pass sanitaire » sous la direction d’un attelage gouvernemental « démocratiquement » élu en 2017… Le capitalisme nous a ainsi offert un nouvel exemple de transition pacifique au fascisme, et cela alors même qu’il n’était confronté à la menace d’aucune force communiste organisée. Pourquoi donc le Capital financier de France en particulier (et d’Occident en général) prend-il donc aujourd’hui le risque de jeter aux orties son masque démocratique et de piétiner sans vergogne le mythe des libertés bourgeoises qu’il avait pourtant pris tant de soin à construire ? Seule la profonde et inéluctable crise de déclassement économique et géopolitique d’un Occident entré dans la phase terminale de son effondrement peut expliquer ce choix au premier abord irrationnel…….L’Occident impérialiste est depuis bien longtemps une civilisation du mensonge, ce dont témoigne également le soi-disant « consensus scientifique » sur lequel a été acceptée la fable carbocentriste du réchauffement climatique d’origine anthropique, en dépit de la résistance opiniâtre à la pseudoscience climatique opposée depuis plus d’une décennie par une minorité d’esprits critiques scientifiques soucieux de parvenir à la compréhension des mécanismes complexes sous-jacents à l’évolution réelle du climat.

Le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte-d’Ivoire (PCRCI), le Mouvement Socialiste du Ghana (SMG) et le Parti Communiste du Bénin (PCB) condamnent les mesures assassines prises par la CEDEAO, et l’UEMOA contre le Mali et son vaillant peuple, sous la dictée de l’impérialisme français.


Le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte-d’Ivoire (PCRCI), le Mouvement Socialiste du Ghana (SMG) et le Parti Communiste du Bénin (PCB) condamnent les mesures assassines prises par la CEDEAO, et l’UEMOA contre le Mali et son vaillant peuple, sous la dictée de l’impérialisme français.