GRENADE: La zambra, de la danse mauresque «indécente» au patrimoine immatériel de l’humanité.Que viva la Zambra mora!


La zambra ( de l ‘arabe Zamra , fete , instrument musicale, ou flute) gitane a son berceau dans les zones défavorisées telles que l’Albaicin et le Sacromonte de Grenade au temps des persécutions et épurations ethniques mis en place par les très catholiques rois d’ Espagne contre les populations morisques qui se refugièrent dans les grottes et se mimétisèrent en gitans. Dans ces temps il valait mieux être gitans que maures. Née de ce syncrétisme et de ce melange de population Calé et morisques, ses précurseurs étaient tres pauvres économiquement souvent forgerons ou gardien d’animaux, mais millionnaires dans l’art et l’expression artistique. Que viva la Zambra mora !
Charles V est venu les interdire au XVIe siècle, lors de l’Inquisition, car «ils étaient excessivement associés au souvenir de la présence des Maures», souligne Poché dans son livre La Música arábigo-andaluza . Cependant, elle a continué à être pratiqué clandestinement.

Towards a more authoritarian European Union: how has this been possible in a part of the world that has hosted some of the strongest and most militant trade unions and labor movements in the world?


While the deepest and most serious economic crisis since the depression of the 1930s is unfolding, criticism of capitalism has more or less fallen silent. The trade union and labor movements no longer represent a general, credible alternative to a crisis-ridden capitalism generating mass unemployment, poverty, suffering, and misery in great parts of the European continent.
How has this been possible in a part of the world that has hosted some of the strongest and most militant trade unions and labor movements in the world?