«Je devais dire que c’était grave.» Le médecin qui a découvert Omicron révèle la pression subie par les gouvernements européens


Cette nouvelle doit être diffusée au maximum, même si l’on sait que les medias mainstream tenteront de la cacher, car ce sont les nouvelles qui anéantissent toute tentative de prolonger une urgence qui n’a plus de raison d’être, qui trompent la direction de la pandémie, en utilisant la variante omicron comme prétexte.

Covid, les gouvernements de l’UE et les multinationales pharmaceutiques


Angeles Maestro est médecin et communiste espagnole, anti impérialiste, anti sioniste et soeur de lutte, et a fait ses études de médecine à Cuba. Ce n’ est ni une radical chic, ni une libertaire de» la gogoche», ni une «antivax», ni une «négationniste». Nous croyons que coller des étiquettes criminalisatrices comme le font certains à gauche ( comme à droite d’ ailleurs), contre qui a un regard très critique sur la gestion de la pandémie révèle de la lâcheté . Elle critique le mercantilisme médical, les conflits d’interets et les pots-de-vin des grandes corporations pharmaceutiques aux médecins et aux sociétés médicales, le sous financement de la pharmacovigilance, fournit des données, révèle les sales affaires de Pfizer et la manipulation de ses essais cliniques, le piège du Covax et les pratiques criminelles au plus haut niveau. Elle dénonce les médias hégémoniques et les chercheurs corrompus qui sont devenus les promoteurs publicitaires de l’industrie pharmaceutique, tout en masquant les effets néfastes du cette thérapie toxique et inefficace.
– il en va de soit que le seul argument contre ces propos est qu’elle serait «négationniste»?

Chili: du colonialisme à l’économie mondiale de la dette-Que la dette du grand nord ne SOIT PAS payée par la classe ouvrière du sud!


Que la dette du grand nord ne SOIT PAS payée par la classe ouvrière du sud!
L’aggravation de la crise socio-économique et environnementale mondiale fera de la dette extérieure une maladie terminale incurable et une manifestation du mode de production capitaliste et de sa crise indéniable. 
Actuellement déguisé en euphémisme de «la dette extérieure » depuis1980 pour le paiement de la dette extérieure latino-américaine, plus de 250 000 millions de dollars ont été déboursés. 
À ce stade, nous reconnaissons que cela ne sert pas les intérêts de classe de forger un pont réformiste avec le secteur des affaires, car ce dernier, dans son désespoir de survivre, profitera de toute occasion pour enraciner son oligarchie financière, bloquer le développement de forces productives autonomes et violer la souveraineté des peuples par la dépossession, la faim et l’exploitation.