NEO- COLONIALISME – Les spoliations patrimoniales constituent un crime contre les peuples-


«l’Union européenne a permis au califat islamique de se financer avec des œuvres d’art pillées. L’organisation terroriste a livré des œuvres d’art en provenance des sites archéologiques de Libye (et aussi de Syrie) qui se sont retrouvées dans des musées européens et des collections privées» , intitulait en 2018 , le journal Digital Seville.
Ceci advient un an après le discours du 28 novembre 2017 du président Emmanuel Macron à Ouagadougou qui annonça la mise en œuvre dans un délai de 5 ans de restitution temporaire où définitive du patrimoine africain en Afrique. Cette déclaration de la part du gouvernement Macron nous montre bien que ce n’est qu‘ un bluff pour apaiser les tensions.
Du British Muséum 69000 objets d’Afrique, au Welt Muséum de Vienne 37000, du musée Royal de l’Afrique centrale en Belgique 180 milles, au futur Humboldt Forum de Berlin 75000, des musées du Vatican à celui du quai Branly (70000)en passant par les nombreux musées missionnaires protestants et catholiques en Allemagne, aux Pays-Bas, en France, En Autriche, en Belgique, en Italie, en Espagne, l’histoire des collections africaines est une histoire européenne bien partagée de dépossession.( voir discours de Amadou-Mahtar M’Bow.