Sénégal:» Cheikh Anta Diop, l’humain derrière le savant» de la sociologue Aoua Bocar Ly Tall.


Grand égyptologue, panafricaniste convaincu, humaniste, Cheikh Anta Diop montre que le matriarcat a longtemps dominé les vieilles sociétés africaines avant l’islamisation et la christianisation, du au mode de production agricole et sédentaire, contrairement aux sociétés indo- européennes ou sémites , généralement nomades et pastorales.
“En Afrique, Egypte et Éthiopie comprises, la femme jouissait d’une liberté égale à celle de l’homme , elle a une personnalité juridique et pouvait occuper toutes les fonctions. La reine Candace d’Ethiopie et généralissime de son armée, est déjà émancipée et aucun acte de la vie publique ne lui est étranger. Par contre la femme européenne ne sera même pas émancipé par le code Napoléon comme l’a souligné Engels. Il faudra attendre la fin de la dernière guerre pour voir voter la femme française”. ( Unité Culturelle de l’ Afrique Noire)

Anténor Firmin : un autre Haïtien extraordinaire, qui nous donne une leçon» Sur l’égalité des races humaines».


Dans ce contexte «d’ukranisation» de l’Europe ( le nazisme est né de la théorie raciale), il devient impératif de divulguer les oeuvres de grands humanistes méconnus par les jeunes générations occidentales et qui on su affronter avec courage contre vents et marées, la pédanterie de l’intelligentsia pseudo scientifique de l’ époque. Le livre écrit en 1884 était «classé», cela veut dire caché, oublié et dissimulé pendant plus d’un siècle, sauf en Haïti et Cuba , où sa vie et son œuvre ont toujours été considérées notamment par le libertador José Marti . C’est un cas flagrant de racisme académique et intellectuel. Les exemplaires ont été perdus et la seule trace est restée dans la bibliothèque Nationale Francois Mitterrand où sont conservées toutes les publications produites en France. Il y a quelques années il a été traduit à Cuba par la Casa de las Américas.

The magazine «the economist» dispels «Russian economic collapse» narrative.


Contrary to what the West hoped for in its economic war against Russia, its economy has not collapsed despite the fierce sanctions and war propaganda.
There are still some Western mainstream media decent enough to let occasional slivers of truth out through all the mindless Russophobic clutter. In its May 7th release, the Economist, a somewhat still reputable London-based publication, stated that “Russia’s economy is back on its feet”. There are internal and external factors that allows Russia to resist the economic war….( more on the link below)

Las bases de EEUU en el territorio español: un tema olvidado por los medios de comunicación…y no solo.


Las Bases de EE.UU. en el territorio del estado español es un tema prácticamente olvidado por los medios de comunicación, la clase política, las instituciones y la ciudadanía en general.
Se ignora el origen de este pacto, la razón de su existencia, los riesgos que comporta, su
carácter ilegítimo y, sobre todo, el nivel de sometimiento que supone a los intereses de la
decadente potencia imperial, los EE.UU.
La dictadura franquista entregó cuatro enclaves a EE.UU. a cambio de ser reconocida por las instituciones internacionales, lavado de cara de la tiranía a cambio de la soberanía de parte del territorio. Esta ignominia se perpetuó en la Transición y hasta el día de hoy con la renovación del convenio.
Resulta repugnante y vergonzoso que los responsables de esa situación hablen impunemente
de paz, de derechos humanos, de intereses nacionales, de inquebrantable unidad territorial.