Histoire et lutte de classe – Problématique de la tradition orale en tant que source historique- Par Ousmane Sow-


Ousmane Sow: «Une frange d’historiens étrangers soutient que l’Afrique n’a pas d’histoire puisque selon leur conception seuls les peuples qui ont l’habitude de consigner leur passer par écrit en ont une.
Ils n’entrevoient pas la possibilité d’utiliser la tradition orale comme source historique. Une question qui a longtemps suscité et suscite encore une sérieuse controverse.
Mais la tradition orale en tant que source historique est assez semblable par ses vertus et ses faiblesses aux sources écrites bien qu’elle apparaisse comme plus fragile que le document écrit .
S’il est facile de falsifier la tradition orale, il ne l’est pas moins de falsifier des sources écrites car tout discours ( oral ou écrit) reflète plus ou moins l’univers idéologique et les intérêts de son auteur.
Ainsi et pour conclure, quand une tradition orale et bien éprouvée elle est comparable à une source écrite, si ce n’est que les données quantitatives de cette dernière sont plus sûres. En revanche la tradition orale est plus explicite et reflète mieux la psychologie sociale d’un peuple, les idées, le système de valeurs, la conception du monde d’une société à un moment donné de son histoire…»

Alerte : l’ Algérie dans le collimateur de l’ OTAN


Alerte : L ‘ Otan a qualifié l’Algérie de «risque pour la sécurité de l’Europe» dans un communiqué truffé de mensonges à l’usage des grands médias. Cette alliance militaire affirme que le pays nord-africain suit l’exemple de la Russie car il utiliserait ses approvisionnements en gaz vers les pays européens comme une arme diplomatique……