Colombie: les défis à relever après la victoire historique de la gauche modérée de Gustavo Petro aux dernières élections.


Le triomphe électorale de la gauche modérée en Colombie ( qui a connu dans son histoire principalement des présidents de droite) est vue comme une grande victoire par les peuples d’Amérique du Sud et des Caraïbes.
Environ 20 millions de personnes ont voté dans toute la Colombie, qui compte 50 millions d’habitants. Il a remporté 50,5% des voix, tandis que son rival, le millionnaire Rodolfo Hernandez a remporté 47,3% des voix. Le nouveau président Gustavo Petro se présente aux élections avec un programme électoral modéré de gauche. Son objectif est «d’humaniser» l’ économie de marché capitaliste – à l’aide de taxes élevées sur les entreprises, et il veut également limiter l’exploitation des ressources minérales nuisible à l’environnement. Il n’y aura pas de nationalisation de la propriété privée pendant sa présidence. Il s’y est engagé devant les caméras de télévision avec un notaire public afin de rassurer l’oligarchie mafieuse colombienne et internationale . «La Colombie n’a pas besoin du socialisme, mais de la démocratie», a déclaré Petro.
Les défis à relever sont énormes:
– Un pays profondément injuste, avec une pauvreté qui atteint la moitié des travailleurs et une concentration foncière des plus inégalitaire du continent.
– La Colombie, est un satellite militaire du Commandement Sud des yankees et partenaire de l’ OTAN avec d’innombrables bases militaires américaines.
-les forces armées et paramilitaires colombiennes sont au service de l’ oligarchie et des intérêts du capital étranger.
– La Colombie «l’Israel du continent «a toujours joué le role de Contention face aux processus révolutionnaires et progressistes en Amérique du Sud.
C’ est dans ce contexte difficile, mais où les rapports de force internationaux sont en changement que les exploités devront s’organiser….