Chili: le gouvernement colonial et capitaliste de Boric en 2022, continue sans merci la répression du Peuple Mapuche.


Chili: face à la persistance de l’Etat d ‘exception, l’extension de la militarisation des territoires du Wallmapu, favorisant les transnationales minières et forestières, et ce malgré les déclarations frauduleuses de «Plurinationalité», la Coordination Arauco Malleco (CAM), en collaboration avec la communauté María Cayulleo, a saisi sept domaines appartenant à des entreprises forestières de la commune d’Angol, des territoires qui couvrent près de 5 000 hectares du Sud du Chili.
Les résistants Mapuche se disent surpris par les positions du Parti communiste chilien* qui dans sa majorité ( sauf deux militants ) a voté pour l’ extension de la militarisation du Territoire de Wallmapu et la criminalisation de ses combattants.

Le militant Hector Llaitul du CAM a déclaré que le gouvernement de pseudo gauche de Boric «maintient la logique coloniale avec un caractère de contre insurrection et travaille pour les intérêts des transnationales». Voir l’ entretien fait à infowerken où il explique avec clarté les positions du gouvernement colonial et les positions des résistants Mapuche pour la terre.
La Ministre de l’ interieur, Izkia Siches, du gouvernement Boric, se rempli la bouche de mots comme «Tolérance», » Plurinationalité » mais dans les faits les territoires et peuple Mapuche sont réprimés à feu et à sang comme durant la dictature Pinochetiste.
CE GOUVERNEMENT NE DONNE AUCUNE GARANTIE DE CONTENTION DU CAPITALISME ET NE CONNAIT ABSOLUMENT PAS LA REALITE DU PEUPLE MAPUCHE.