Evaluation- Déclaration du bureau politique du Parti Communiste du BENIN sur la situation Internationale.


Le Bureau Politique du Parti Communiste du Bénin, réuni ce jour 13 juin 2022, après observation et
analyse de la situation internationale rend publique la Déclaration dont le contenu suit :
Au cours de ces deux années écoulées, l’humanité est secouée par de grands événements qui ont engagé les énergies de toute la planète. Il s’agit de la crise sanitaire due au COVID-19 et la guerre en cours en Ukraine. Ces deux événements qui revêtent un caractère mondial, sont expressifs de grands bouleversements sur la surface de la planète.


I- BASCULEMENT DE L’ORDRE MONDIAL


A- La fin du règne millénaire de l’Occident


Nous assistons en ce début du 21ème siècle à un basculement de l’ordre mondial. Ce nouvel Ordre mondial porte les éléments qui sont :


1°- La fin de l’hégémonie millénaire de l’Occident: Nous assistons au basculement de la domination millénaire de l’Occident judéo-chrétien vers l’Orient et le Monde Africain avec d’autres valeurs de références culturelles, religieuses et morales.


2°- Plus particulièrement, l’humanité assiste au passage de témoin entre la superpuissance
américaine, déclinante mais encore dominante, leader du monde occidental à une autre superpuissance, la Chine, aspirante leader du nouveau bloc mondial.


3°-Jusque-là, le passage de témoin de superpuissance dominante à une autre, s’est effectué au sein d’un même système de valeurs idéologiques, culturelles et religieuses ; autrement dit, toujours au sein du monde judéo-chrétien. Ce qui est spécifique au bouleversement en cours, c’est que l’humanité assistera pour la première fois au passage de témoin d’une superpuissance à base idéologique judéo-chrétienne, à une autre puissance avec d’autres valeurs idéologiques, culturelles et religieuses de références, avec probablement aussi la chute de l’hégémonie judéo-chrétienne vers d’autres valeurs, asiatiques et africaines, à contenu plus communautariste.

4°-Nous savons aussi qu’un tel passage de témoin d’une superpuissance mondiale à une autre
superpuissance, ne s’est jamais fait jusque-là sans une guerre à caractère mondial comme en témoigne l’Histoire: La mondialité de cette guerre dépendant bien de la situation propre à chaque époque. Les exemples de la guerre Rome-Carthage, la guerre de Trente Ans, la guerre Angleterre-Espagne et l’épisode de l’Invincible Armada, la guerre Napoléon- Wellington et l’épisode de Waterloo, les 1ère et 2ème guerres mondiales en attestent. C’est dire qu’une troisième guerre mondiale pour le repartage de la planète constitue un événement revêtant un caractère de nécessité historique.


5°-Les différents événements qui constituent d’ores et déjà les éléments d’une telle 3ème guerre mondiale en téléchargement sont : la crise sanitaire dite COVID-19 qui est en fait une guerre silencieuse montée par les superpuissances dans leurs rivalités pour la domination mondiale, et la présente guerre d’Ukraine.


6°-Il apparait, au vu des observations des choses, qu’à chacun de ces chocs, le groupe émergent s’en sort toujours plus renforcé pendant que le groupe déclinant s’en sort toujours plus affaibli. Ces deux événements (Crise de COVID-19 et surtout la guerre d’Ukraine en cours) ont vu davantage se renforcer le camp émergent au détriment de la superpuissance américaine. La crise de COVID-19 a vu se renforcer davantage la puissance de l’économie chinoise ; pendant que celle ukrainienne a accéléré le mouvement de « dédollarisation »-chute de la monnaie de référence, le dollar- et expression la plus significative de la chute de l’empire américain.


7°- Comme on pouvait l’imaginer, le bouleversement mondial se note comme corollaire, le délitement ou le discrédit nécessaire et observable qui frappe toutes les Institutions internationales tant inter- gouvernementales, telles les Nations-Unies et tout son système, que religieuses et morales. Des Institutions respectables religieuses et morales connaissent une crise évidente parce que secouées de scandales. En fait, un monde s’effondre avec ses supports idéologiques et ses références culturelles.

8°- Le groupe constituant l’Occident, rassemblé au sein de l’OTAN (avec pour leader actuel, les États- Unis) est le groupe le plus grand fauteur de guerres de l’humanité, le plus grand comptable des crimes massifs de l’histoire : Génocide et destruction systématique des peuples autochtones (Amérindiens, Australiens), esclavage noir, massacre des peuples, colonisation, néo-colonisation, ultra-colonisation, 1ère et deuxième guerres mondiales, interventions militaires, économiques, culturelles, embargos et agressions contre les peuples : Cuba, Venezuela, ensauvagement de l’Humanité, etc.


9°- Au sein de l’OTAN, les Etats-Unis avec seulement 80 ans environ de règne planétaire (1945-2022) apparaissent comme les plus grands criminels mondiaux de l’histoire moderne, comptable des plus grandes interventions criminelles de l‘Histoire.


10°- Le Bureau Politique du Parti Communiste du Bénin déclare que tous les peuples du monde, le prolétariat international, doivent considérer le groupe de l’OTAN comme le plus grand ennemi des peuples et du prolétariat de l’histoire contemporaine et se coaliser pour le faire ranger dans la poubelle de l’histoire ;


11°- Il estime que tout Parti Politique progressif et/ou se réclamant du marxisme-léninisme dont le pays est membre de l’OTAN (Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, Espagne, Italie, etc.) devrait : Exiger de leur gouvernement le départ de leur pays de l’OTAN ; considérer ce qui se passe en Ukraine comme la conséquence des provocations agressives du groupe de l’OTAN contre les peuples russe et ukrainien et s‘opposer à l’’envoi de toute aide, de tout armement en direction du pouvoir de Kiev ; dénoncer l’OTAN comme le groupe belliciste, fauteur de guerre dans le monde et exiger son démantèlement. C’est ce qui apparait comme la position la plus juste, la plus conforme aux intérêts des peuples et du prolétariat international.


B- La crise de la gouvernance bourgeoise incarnée dans la Démocratie représentative


12°- La crise du système capitaliste mondial s’exprime par ailleurs par la crise de la gouvernance
politique de la bourgeoisie sur le prolétariat et les peuples
: Elle est caractérisée par l’essoufflement du système que l’on appelle « démocratie représentative ». A l’issue des révolutions anglaises (17ème siècle), américaine et française (18ème siècle), la question était de savoir où situer le pouvoir dans l’Etat :
Au sein des Représentants (Elus, mandataires) ou au sein des Représentés (Electeurs et mandants). La première conception est celle dite de « souveraineté nationale » dont les théoriciens de premier rang furent John Locke, Voltaire ; la deuxième celle dite de la « démocratie populaire ou démocratie directe ou semi-directe » est incarnée par Rousseau.
La bourgeoisie triomphante s’est refusé à admettre au prolétariat et aux peuples le droit de la contrôler et la sanctionner au pouvoir. Elle a ainsi décidé de confisquer la « souveraineté », c’est-à-dire le pouvoir de représenter toute la société en confinant tout le pouvoir au sein des Mandataires, au sein des Représentants élus (parlements et gouvernements), le peuple électeur étant seulement autorisé, à échéance convenue, d’aller voter et de choisir ses Représentants.
C’est cette démocratie représentative (démocratie pour la bourgeoisie, mais dictature de la classe
bourgeoise sur le prolétariat) qui a régné pendant au moins 4 siècles, du 17ème au 21ème siècle, avec l’exception notable de la révolution soviétique de 1917 aux années 1960, des brèves expériences dans les pays de démocratie populaire d’Europe de l’Est de 1945 à 1960 environ, ainsi que des expériences en Chine, Corée du Nord, Cuba


13°- Mais la pratique de cette expérience a conduit partout sur la planète à un divorce profond entre « l’élite » et le peuple ; entre les électeurs, mandants et les élus mandataires.
La conséquence la plus spectaculaire aujourd’hui, c’est le fait que les Electeurs constatent que les Elus ne les représentent plus ; pire, que ces élus se comportent comme ennemis des électeurs, une fois le pouvoir obtenu ; ce qui entraîne le désintéressement du peuple de la politique et l’extension de l’abstentionnisme qui gagne du terrain partout dans le monde.
Les autres conséquences, c’est le développement des contestations actives du régime représentatif provenant tant de l’intérieur que de l’extérieur du système lui-même: D’une part, du sein du système lui-même, cela donne naissance au développement du mouvement populiste d’extrême droite (Trump aux Etats-Unis, Bolsonaro au Brésil, Marine Le Pen en France, Orban en Hongrie, etc.) qui se proclame « anti-système », et d’autre part de l’extérieur du système, avec le mouvement dit des « Gilets jaunes », expression de la démocratie directe.


14°- De façon évidente, avec la crise de la démocratie représentative, revient à l’ordre du jour, la théorie de « la souveraineté populaire », avec son expression, la démocratie semi-directe ou assembléiste avec mandat impératif et maintien du contrôle des électeurs sur les élus, système qui n’a été appliqué comme souligné plus haut, dans le monde que de 1917 jusqu’aux années 1960 en Union Soviétique et dans les pays de démocratie populaire et que l’on retrouve résiduel encore en Suisse et dans certains Etats fédérés américains.


15°- Le Bureau Politique du Parti Communiste du Bénin déclare que les peuples et le prolétariat ont intérêt à ce basculement de l’Ordre mondial et doivent œuvrer activement à cela pour l’avènement appelé de la démocratie « assembléiste », autrement dit soviétique dans le monde.


16°-Le basculement du monde en cours est d’autant plus spectaculaire qu’il se place au cœur d’une
Révolution Philosophique et Culturelle mondiale complètement mûrie partout sur la planète et dont l’élément révélateur fut les manifestations d’indignation au niveau planétaire à la suite de l’assassinat (en direct par les effets de la révolution technologique numérique) de George FLOYD en mai 2020. L’Afrique se trouvant comme épicentre de cette Révolution Philosophique et Culturelle.


II- LE CAS DE L’AFRIQUE


17°- Le continent africain est l’enjeu de tous les combats inter-impérialistes qui se déroulent sur la planète. Continent le plus riche en ressources minières de la planète, mais aussi le plus pauvre, parce que continent le plus exploité, le plus pillé, le plus humilié de la planète, le seul continent où les peuples ne sont pas maîtres chez eux.


18°- L’Afrique est le lieu privilégié des rivalités inter-impérialistes et des combats entre les puissances de l’OTAN (puissances dominantes sur le continent et qui tiennent sous leur férule toute l’Afrique) d’une part, le groupe des pays dits Emergents d’autre part.


19°- Le Groupe de l’OTAN ayant à sa tête les Etats-Unis d’Amérique représente le Groupe comptable des plus grands crimes auxquels le continent africain a été l’objet au cours des siècles: L’esclavage ou traite négrière, la colonisation, le système de colonisation française maintenue par-delà les apparences, que l’on peut appeler « l’ultra-colonisation ». A l’heure actuelle, ce groupe enserre tout le Continent de bases militaires d’agressions contre les pays africains et leur souveraineté ; on ne compte pas moins en 2019, de 30 (trente) bases militaires permanentes et semi-permanentes américaines (de l’AFRICOM) sur le continent africain. Et ce nombre s’est depuis accru. On ne compte pas moins d’une demi-douzaine de bases militaires permanentes et non permanentes françaises sur le continent et dans l’Océan indien avec au moins 9.000 hommes mobilisés en position d’intervention partout sur le continent.
A ce titre le Groupe de l’OTAN, ayant à sa tête les Etats-Unis d’Amérique, est le principal Ennemi des Peuples africains et à ce propos, sans aucune ambiguïté, tous les peuples et prolétariat africains doivent le combattre de toutes leurs énergies et le vaincre pour l’éclaircissement de la voie pour la complète libération et émancipation des peuples et du prolétariat.


20°- La domination de l’OTAN a pour Représentant particulier, dans des sphères importantes du
continent dites francophones, la France. Celle-ci incarne la domination la plus sauvage, la plus
meurtrière, la plus belliqueuse, l’exploitation la plus féroce que l’Afrique ait connue dans l’histoire.


21°- La guerre que mène la France coloniale au Sahel et particulièrement au Mali n’est que le
déroulement d’un Plan de l’OTAN dont la France n’est que l’exécutant, avec des épisodes comme
l’assassinat du panafricaniste Khadafi et la destruction du sanctuaire libyen
donnant accès au Sahel, l’intervention en Côte d’Ivoire pour l’installation au pouvoir de Ouattara, la prise en mains par tout le groupe de l’OTAN de dirigeants africains même hors zone francophone comme Nana Akuffo Addo du Ghana, etc. Tout cela est clair et expressif du combat pour le maintien de la domination des puissances coloniales sur l’Afrique.


22°- Le Bureau Politique du Parti Communiste du Bénin, au vu des actes posés par le Gouvernement de la transition malienne :

Chasser l’Ambassadeur provocateur de France au Mali, remettre en cause les accords de défense entre la France et le Mali, suspendre les Organes de guerre coloniale français au Mali et dans toute l’Afrique française que sont RFI, France 24, TV5, mettre au dehors les troupes Barkhane;Succès remportés par les Forces armées maliennes sur le terrain, contre l’ennemi franco-djihadiste, etc., Déclare que ce sont là des pas patriotiques libérateurs (allant dans le sens de la suppression du pacte colonial) qui doivent servir d’exemple aux peuples africains et qui méritent soutien.


23°- Par voie de conséquence, déclare que toutes les manœuvres de diversions tendant à mettre l’accent sur d’autres choses que la guerre patriotique anti-française (retour à « l’ordre constitutionnel », respect « des droits humains et démocratie », hauts cris contre « l’impérialisme russe »), etc. auxquelles on assiste actuellement de la part des franges de la population au Mali, ne sont que des manœuvres participant du plan de guerre français au Mali.


III- APPEL A SE LEVER POUR LA REVOLUTION PROLETARIENNE ET POUR LA LIBERATION DES PEUPLES


24°- Le Bureau Politique du Parti Communiste du Bénin déclare que beaucoup de conditions sont réunies et qui sont favorables à la révolution prolétarienne dans les pays développés et aux révolutions patriotiques de libération dans les pays dominés.


25°- Dans les pays développés, la faillite du capitalisme (en crise permanente) et particulièrement sa gouvernance dite « démocratie représentative », appelle une autre gouvernance de type soviétique qui ne peut être assumée que par un pouvoir populaire prolétarien.


26°- Dans les pays dominés et particulièrement en Afrique, la Révolution philosophique et culturelle mondiale, avec son expression africaine, le patriotisme africain ou panafricanisme révolutionnaire, qui se manifeste partout sur le continent avec des manifestations de dénonciations par les peuples des crimes impérialistes notamment français, appelle des révolutions de libération véritables, c’est-à-dire des Révolutions Nationales, Démocratiques Populaires et Anti-Impérialistes, sous la conduite des Partis véritablement prolétariens.
Cela est à la portée des peuples ; pourvu que des partis d’avant-garde assument correctement leur mission historique.


Cotonou, le 13 juin 2022
Le Bureau Politique du Parti Communiste du Bénin

Deja una respuesta

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.