Un an après: la punition collective de l’impérialisme occidentale continue sur le peuple afghan.


Rappel d’un passage de Karl Marx sur la colonisation britannique de l’ Afghanistan qui envahisse le pays et en tirent une écrasante défaite en 1842, avec des pertes se montant à 15000 militaires et civils alors qu’ ils tentent de battre en retraite par les cols des montagnes. » Les indigènes abattent les » chiens britanniques » depuis les hauteurs, des centaines tombent ainsi jusqu’à ce que l’extremité du col soit nettoyée, et seuls 500 à 600 hommes, blessés et affamés parviennent des lors à poursuivre leur retraite. Eux aussi sont massacrés comme des moutons au cours de leur marche, alors qu’ ils se fraient un chemin vers la frontière» ( Marx 1879-1880, Marx aux antipodes, Kevin B. Anderson)
Aujourd’hui, alors que « l’armée afghane » créée par l’Occident a disparu en poussière et que les talibans sont calmement arrivés au pouvoir, où en est l’Afghanistan maintenant ?

En février 2022, même le porte-parole impérialiste The Guardian a été contraint de souligner que l’Occident s’était livré à une punition collective contre l’Afghanistan en gelant les avoirs du pays – une vengeance vindicative contre son peuple pour avoir expulsé les forces américaines et leurs larbins au gouvernement.
Le prix des denrées alimentaires de base a augmenté de 40 %. Plus de la moitié de la population a besoin d’aide humanitaire et le taux de pauvreté avoisine les 90 %. De loin, ce sont les niveaux de détresse les plus élevés au monde.
Les aggressions USA contre la souveraineté afghane continuent, la dernière frappe étant sur la capitale afghane , au cours de laquelle la Maison Blanche a affirmé avoir « tué un chef d’Al-Qaïda ».
En violation flagrante de la souveraineté du pays, les États-Unis n’ont même pas alerté les responsables talibans avant la frappe, sans parler de leur demander la permission d’agir à l’intérieur des frontières de l’Afghanistan.
Malgré les tentatives USA de saboter la reconstruction de l’ Afghanistan -les agents américains sèment le terrorisme et le séparatisme dans la province du Balouchistan qui abrite le port de Gwadar- les projets de la BRI, dans le port Gwadar permettront au pays d’etre un important acteur dans les échanges commerciales avec l’Asie centrale et améliorer la vie des masses.
LA QUESTION EST : Les pays et les peuples sur les routes de la BRI ont désespérément besoin du développement pacifique qui leur est offert. La seule question est de savoir si la Chine peut aider des régions telles que l’Asie centrale et méridionale à se développer suffisamment rapidement pour dépasser les tentatives de déstabilisation parrainées par les États-Unis.

LUTTE DE CLASSE: LA GUERRE DES USA CONTRE LE MONDE MULTIPOLAIRE (+ video Domenico Losurdo)


La guerre de l’impérialisme américain contre la multipolarité est une guerre contre l’autodétermination et la souveraineté. 
La Chine et la Russie sont à l’avant-garde du monde multipolaire. 
Mais qu’est-ce qu’un monde multipolaire exactement ? C’est un monde où de multiples systèmes de développement existent, parfois en contradiction et en conflit les uns avec les autres, d’autres fois en coopération.
La multipolarité n’est pas un développement bénin mais une conséquence de la lutte des classes.
En menant d’incessantes manœuvres de guerre anti-insurrectionnelle destinées à provoquer la Russie et la Chine, l’empire américain joue avec le feu.
L’impérialisme américain a toujours été l’instigateur de la guerre et le violeur de l’autodétermination, mais la désinformation généralisée des médias occidentaux a convaincu de nombreuses personnes en Amérique du Nord et en Europe de croire le contraire.
La question est : de quel côté sommes-nous ? Du côté des impérialistes dirigé par les États-Unis cherchant le maximum de profit pour le moins de personnes et de nations ou celui de la Chine, de la Russie et de ses alliés luttant pour l’autodétermination et l’intégration dans un effort pour répondre aux besoins des peuples et de la planète ?