Cuba/ Afrique : l’internationalisme comme principe et l ‘opération Carlota en Angola il y a 47 ans.


Il y a 47 ans commençait l’opération Carlota, l’épopée militaire de Cuba en Angola, dirigée par le commandant en chef Fidel Castro Ruz. 
Après l’une des plus longues guerres de libération nationale en Afrique (1961-1975), le 16 janvier de cette année-là, l’accord pour l’indépendance de l’Angola a été signé à Lisbonne.
Un peu plus de 2 000 Cubains, jeunes pour la plupart, sont morts sur le sol angolais.  
«Les internationalistes cubains ont apporté une contribution sans précédent à l’indépendance, à la liberté et à la justice en Afrique.» Nelson Mandela

Exposing Police Lies to Destroy the anti-imperialist Legacy of Stokely Carmichael alias Kwame Ture – 29/06/1941-1998


Kwame Ture : “We fight for pan-Africanism because if a country as small as Cuba can provide vital assistance internally, imagine the potential of an Africa liberated, united and socialist.”

«There are two economic systems, Capitalism (backward system) or Socialism, and when you speak about panafricanism is the total liberation and unification of Africa on scientific socialism whose principles are universal. Panafricanism is a mean and not an ideology. There is no Chinese socialism, Arab socialism, or Russian socialism. There is only One socialism. Scientific socialism. »

In this article the author denounces the innumerable lies that the services of the Pentagon have spread about this socialist, internationalist and anti -zionist leader, Kwame Ture. These lies were spread to distance the masses and the Afro-American youth from socialism, to which the bourgeoisie was terrified. Kwame Turé remains committed to achieving the Pan-African objective of unity and liberation of Africa under scientific socialism, as the only political system capable, once and for all, of transforming the reality of our lives. That is why he has been imprisoned more than 30 times, prohibited in several countries, including his homeland, Trinidad. He died on November 15, 1998, in Conakry, Guinea. We encourage to study the actual legacy of Kwame Ture beyond misinformation.

USA/Californie-Le Sommet des peuples s’organise pour contrer le Sommet des «Amériques» des ricains (d’où Cuba , Venezuela et Nicaragua sont exclus)


Le Sommet des peuples pour la démocratie répudie l’intention du
gouvernement des États-Unis d’exclure Cuba, le Nicaragua et le Venezuela du prochain Sommet des Amériques qui se tiendra du 6 au 10 juin dans la ville de Los Angeles, en Californie.
Des dirigeants tels que le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, le président de la Bolivie, Luis Arce, et le président du Honduras, Xiomara Castro, ont déclaré qu’ils n’assisteront pas personnellement au Sommet si ces exclusions se poursuivent. L’ambassadeur d’Antigua-et-Barbuda aux États-Unis, Ronald Sanders, a annoncé que les pays de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) ne participeraient pas si Cuba était exclu. Les grands médias parlent de boycott, et beaucoup ont déjà qualifié le sommet de Biden d’échec.
C ‘est pour cette raison que se tiendra parallèlement le Sommet des peuples a Los Angeles avec des centaines de mouvements et organisation du continent Americain.
Manolo De Los Santos , membre de l’équipe organisatrice du Sommet des Peuples , a souligné : « L’importance du Sommet des Peuples est qu’il donne la parole à des millions de personnes dans le pays et sur le continent qui sont souvent exclues du Dominant. espaces et récits officiels . Nous voulons créer un espace qui encourage le débat, la discussion et le dialogue entre les différentes forces de notre société qui veulent vraiment la transformer pour le mieux.»
Le Sommet du peuple est organisé par une coalition d’organisations locales et nationales, dont la Coalition ANSWER, CODEPINK, la Campagne des pauvres en Californie, le Comité international des socialistes démocrates des États-Unis, la National Lawyers Guild et d’autres.

« L’ Afrique, une priorité dans la politique extérieure de Cuba ». ( voir video de Jihan El-Tahri : Cuba une odyssée africaine)


Cuba une odyssée africaine. Fidel Castro et 500 000 cubains ont pris part, depuis 1960. aux guerres africaines qui ont mis un terme au colonialisme ( voir documentaire de L ‘egyptienne Jihan El-Tahri )
Lors du 25 Mai 2022 – Journée de l’Afrique, l’ambassadrice de Cuba au Burkina Faso, Nadieska Navarro a émis cet important message: «Aujourd’hui, l’Afrique reste une priorité dans la politique extérieure de Cuba. Nos relations sont historiquement permanentes et mutuellement avantageuses. La Havane est l’une des capitales du monde abritant le plus d’ambassades africaines (27), avec un corps diplomatique très actif. A son tour, Cuba est l’un des pays le mieux représentés en Afrique avec 34 Ambassades.
L´Afrique, de son coté, reste toujours solidaire avec Cuba. Notre pays  reconnaît et remercie l’appui unanime des gouvernements, des personnalités, des organisations et des peuples africains dans la lutte contre le blocus imposé par les Etats-Unis. «

Le contrecoup de l’OMS : une « révolution de couleur » s’active à Cuba après son rejet du fonds Covax


Nous condamnons fermement ces agressions impérialistes d’ ou qu’ elles viennent et DEPLORONS la complicité sournoise de la république dictatoriale française, INCAPABLE d’assurer la sécurité des ressortissants cubains ( alors qu’ elle surveille, punie, et emprisonne ces propres citoyens pour une muselière mal mise)

Le contrecoup de l’OMS : une « révolution de couleur » s’active à Cuba après son rejet du fonds Covax


Cuba a perdu quelque 754 milliards de dollars depuis que le président américain de l’époque, John F. Kennedy, a imposé pour la première fois le blocus économique en 1962.
Il avait l’intention d’étrangler la révolution cubaine naissante et de renverser le gouvernement de Fidel Castro, qui avait anéanti la dictature de Batista en 1959, soutenu par les États-Unis.
Le blocus était une mesure de représailles en réponse à la nationalisation de la propriété effectuée par le gouvernement révolutionnaire.

Boletin de informacion 2021- ¡Díceselo! -ESP- Alba Granada North Africa Coordination


Guerra de clases y propaganda de guerra en un capitalismo en crisis:

después de la mentira de «la invasión de la URSS» y luego de los «terroristas islamistas», es el turno de la «pandemia»?