Le blé ukrainien est-il américain ?


L’Ukraine est réputée pour sa « terre noire », extrêmement fertile et à haut rendement. Elle a longtemps été utilisé par les agriculteurs locaux , des kolkhozes, pour approvisionner une grande partie de l’Europe et du monde en maïs et en blé. Avec la privatisation des terres agricoles depuis un an, les transnationales américaines immensément riches sous tutelle des fonds d’investissement , ont les mains libres .
Le gouvernement américain, tout en disant au monde qu’il ne fait que négocier une transition en Ukraine, joue en fait un rôle central dans la colonisation de l’économie du pays.
Trois grandes corporations Cargill, Dupont et Monsanto, transnationales états-uniennes ont acquis pratiquement un tiers des terres cultivables ukrainiennes.
Alors que selon les sondages 81% des personnes interrogées se prononçaient contre la vente de la terre aux étrangers et que seuls 13% soutenaient la démarche préconisée par le Gouvernement.
De plus depuis que l’Ukraine et l’UE ont signé un accord d’association en 2014, et que l’Ukraine appliquait une interdiction sur les produits OGM comme en Russie, ils sont a présent permis.
La clause 404 qui promeut « l’utilisation des biotechnologies » dans l’agriculture ukrainienne le rend légal.
Du coup, lorsqu’on évoque le blé ukrainien et son exportation, la question se pose de quoi parle-t-on exactement ? Pourquoi omet-on systématiquement de mentionner les fonds d’investissements américains pourtant très importantes parties prenantes dans l’affaire et, pourquoi pas, principales bénéficiaires ?……..