CHILI: TRAITE DE «LIBRE ECHANGE» -560 organisations sociales demandent au président gauchiste chilien Boric et au Sénat de ne pas approuver le Traité Transpacific-11. ( et de ne pas se laver les mains)


560 organisations sociales demandent au président Boric et au Sénat de ne pas approuver le TPP-11 L’Accord de «partenariat «transpacifique , également connu sous le nom de TPP11 ou TPP-11, est un accord commercial entre l’Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam, entre en vigueur en 2018.
Le traité « cède la souveraineté nationale aux entreprises transnationales, stagne notre économie, détruit notre production nationale et, par conséquent, entrave le développement du Chili et limite la garantie par l’État des droits sociaux et de la nature ».
Les signataires soulignent que « le Chili a déjà des traités avec tous les pays membres de l’accord. Avec le TPP-11, les tarifs de nos exportations actuelles ne seront pas considérablement réduits, et le produit intérieur brut n’augmentera pas non plus. Selon les études de la Direction générale des relations économiques internationales du gouvernement chilien, à long terme, nous aurions une croissance économique supplémentaire de seulement 0,12% ».
Il faut rappeler que Le Taux de penetration du capital étranger est de plus de de 60% au Chili dans une economie largement privatiser, qui réduit les capacites de l Etat de mettre en place des politiques sociales en faveur des travailleurs. deja tres affaiblis par plus de 40 ans de politique ultra capitalistes.
Les 560 organisation sociales contre le TPP11 demandent de RETIRER le Chili de ce traité pour sauvegarder » la souveraineté Nationale «

Analyse des communistes sur les résultats électoraux au Chili : Les causes de la défaite du oui, le scénario actuel et les nouveaux défis pour la politique révolutionnaire


Le 4 septembre 2022 , plus de 13 millions de Chiliens (sur les 15 millions autorisés) se sont rendus aux urnes pour «approuver» ou «désapprouver» le texte constitutionnel (de 488 articles, et 57 articles transitoires) rédigé par les 155 conventionnels constituants. 63% des Chiliens ont voté contre la nouvelle Constitution lors du référendum.
Il est important de rappeler que lors de la consultation populaire tenue en octobre 2020, 78% des Chiliens ont déclaré NOUS VOULONS UNE NOUVELLE CONSTITUTION POLITIQUE. Et cette volonté populaire est toujours valable. Ce que le Chili vient de désapprouver, c’est le texte constitutionnel proposé, mais pas le processus constituant.
C’est la conséquence du manque de cohérence politique, et de la poursuite d’une ligne de subordination aux capitaux internes et externes auxquels ils sont intimement liés.

C’ est un avertissement à tout changement de cap dans les conditions actuelles dans lesquelles le pays est situé. Il suffisait de voir les nominations dans les ministères clés, pour avoir une vue d’ensemble de la politique du gouvernement actuel. En plus de beaucoup d’improvisation, d’autant plus que la majorité obtenue par Boric , un social-democrate, était due à un vote populaire pour empêcher la victoire de kast, le nazi.

PC AP : avec la démobilisation, avec l’insatisfaction des revendications populaires, avec sa soumission au fonds monétaire international et son gouvernement de soumission ,le rejet de la nouvelle constitution a largement remportée les voix.
Nous ne devons PAS disqualifier la classe prolétarienne, les couches populaires et les peuples du Chili pour les résultats électoraux, puisque nous comprenons que les causes de la défaite de l’Approbation sont principalement dans les actions du gouvernement Boric, du Front Amplio, du P » C » et ses agents du parti au pouvoir.

Pour une Assemblée constituante et Populaire , pour reconstruire le Chili !

CHILE: La fallida nacionalización del cobre : «Las trasnacionales se impusieron»


El cobre , el sueldo de chile decía el mártir Salvador Allende – La izquierda de los mercados bien considerados en EE.UU se opone a la nacionalización de los recursos mas importantes de Chile que son el cobre y el litio en contra del interés del pueblo chileno. La agenda pro-neoliberal de Boric apesta: enfatiza el feminismo, la economía verde, LGBT y se opone a la nacionalización. Además, respaldó al Banco Central a pesar del aumento de las tasas de interés. Para empezar, Boric se declaró un sólido socialdemócrata y sus declaraciones fueron claras: Venezuela es un régimen autoritario al que no quiere seguir, es partidario del pluralismo capitalista y condena a Ortega en Nicaragua, Cuba, y China Estas decisiones de la Convencion Constitucional nos nos sorprende así como el estado de excepción promulgado solo dos meses después de la toma de poder por el Gobierno Boric.
El Partido Comunista Accion proletaria hace un llamado a aumentar la organización y unidad del pueblo mapuche, a aumentar la organización, combatividad y unidad de los pueblos de Chile, debido al rumbo que están tomando las cosas en el país
NO AL NUEVO ESTADO DE EMERGENCIA
NO MÁS REPRESIÓN CONTRA EL PUEBLO NACIÓN MAPUCHE
LOS MILICOS A SUS CUARTELES
LIBERTAD A TODOS LOS PRESOS POLÍTICOS MAPUCHE
ORGANIZACIÓN CONTRA LA REPRESIÓN
A PARAR LA REPRESIÓN DE BORIC
A REFUNDAR CHILE -PC AP

Chile- Las Hijas e Hijos del Exilio preguntan: hasta cuándo habrán más mártires?


Se asumió que con el cambio de Gobierno se iban a detener los excesos en la represión y las violaciones a los derechos humanos por parte de Carabineros de Chile. Sin embargo se están dando situaciones que de una u otra forma repiten el accionar de las fuerzas represivas.
El Gobierno debió y debe exigir la inmediata renuncia del general de lo contrario está amparando el accionar de carabineros. En lo ocurrido el Primero de Mayo estamos frente a un Gobierno que solo reprime al pueblo movilizado pero no a los grupos poderosos.
HASTA CUANDO?
En reconocimiento y memoria de una mujer que cumpliendo su rol de periodista fue asesinada expresamos nuestra solidaridad a la familia de Francisca Sandoval a sus amigos y compañeros

CHILE: GOBIERNO BORIC Y LA RAND CORPORATION PARA LA GUERRA IMPERIALISTA EEUU


De 10 asesores principales del Gobierno Boric , uno está vinculado a la NED (National Endowment for Democracy), colateral de la CIA, otro a la Ford, otro a la Open Society, y el resto han pasado por ONGs de EE.UU o Europeas vinculadas estrechamente a las primeras.
Fabián Duarte, principal asesor económico de Boric, esta relacionado con la Rand Corporation, cuyo objetivo es asesorar a las Fuerzas Armadas yanquis en «operaciones en el exterior».
La Corporación RAND fue creada en 1948 financiada mayormente por el Departamento de Defensa, Departamento de Seguridad Nacional y otros departamentos del Gobierno de los Estados Unidos.