Le Chili et la Nouvelle Constitution: qui contrôle le cuivre, contrôle le Chili.


La question cruciale de la souveraineté économique se pose et avec elle celle de la nationalisation des ressources naturelles. Nationaliser ( renationaliser) le cuivre d’abord, puis le lithium, l’eau, les ressources halieutiques de la mer, et même les services publics comme les sociétés d’assainissement et d’électricité. Sans quoi rien ne changera.
Les sociétés qui ont été nationalisées en 1971 avec le Président Martyr Salvador Allende ( qui disait du cuivre , que c était le SALAIRE du Chili ) elles étaient toutes américaines telles que la Kennecott Copper Company, à El Teniente, (1907) et Anaconda Copper, à Chuquicamata (1914), avaient exploré, découvert et exploité les gisements de cuivre, profitant presque exclusivement des bénéfices résultant de l’extraction du minéral rouge. Le 11 juillet 1971, l’ assemblée nationale vote à l’ unanimité , la réforme de la Constitution Politique de 1925 (Article Nº10). UNE REFORME HISTORIQUE POUR LE CHILI . Actuellement, les sociétés minières étrangères sont de divers pays, principalement d’Australie, du Royaume-Uni et du Canada, mais il y a aussi le suisse Glencore, une société polonaise, des sociétés japonaises, qui détiennent presque toutes les grandes sociétés minières, y compris Los Pelambres. Le capital des sociétés minières actuelles est dilué, bien qu’il y ait toujours une société qui domine. par exemple, à La Mine de la Escondida, c’est BHP Billiton qui domine, mais il y a aussi Anglo American, Glencore et un Japonais. À la mine de Colahuasi, c’est le meme mecanisme, et presque tous les autres. Mais au-dessus des entreprises qui apparaissent comme propriétaires des sociétés minières chiliennes, il existe un réseau plus élevé, qui peut être dominé par Rockefeller, Morgan ou d’autres groupes. Le Chili compte à peine 0,25 % de la population mondiale, et seulement 0,1 % du PIB mondial, mais contient entre 40 et 50 % de la production mondiale des réserves de cuivre qui est nécessaire pour l’électrification. Aujourd ‘hui c’ est une richesse qui profite presque exclusivement aux sociétés minières étrangères, qui échappent sans vergogne au paiement des impôts au Chili. Contrairement a ce que l ‘on peut croire ce n est pas la dictature de Pinochet qui a vendu cette richesse nationale aux grandes corporations étrangeres mais bien les gouvernements de «la transition» et la sociale démocratie chilienne. Mais pourquoi nationaliser ? Pour que toutes les ressources puissent aller aux travailleurs chiliens et que la nation soit maître de sa politique économique: pour avoir une éducation totalement gratuite , des soins de santé gratuits pour toutes les maladies, et un logement décent pour toutes les familles chiliennes. Ce ne serait qu’ un début de reconquête de la souveraineté perdue en 1973.

LOS HIPOCRITAS EUROPEOS SE HAN SACADO LA MASCARA- Rusia aislada?


Las condenas de la Asamblea de la ONU contra la entitad sionista son aplastantes y abundantes con dos votos contrarios, las Islas Marshall y EEUU. Pero no se hace este bacan contra esta entitad criminal que practica el apartheid, expropria tierras y casas , destruye el ganado y los cultivos de los palestinos, ademas de asesinar uno o dos palestinos diariamente.
Los hipócritas europeos se han sacado la mascara. Es el retorno del fascismo que goberno SIN DISCUSION en Europa. Marcadas tendencias en Italia, España, Alemania ecc… para beneficio de EEUU que podrá vender su gas en un 40 % mas caro.

GOLFE DE FONSECA : LE NICARAGUA DEMANDE L’ ARRET DES PROVOCATIONS DU MERCENAIRE BUKELE LE «PELELE» DE L’IMPERIALISME-


Comme le Costa Rica qui se targue de «neutre» et n’a jamais cessé ses attaques et ses espionnages contre le Nicaragua , le San Salvador de Bukele est un Etat mercenaire au service de l’ impérialisme USA en Centre Amérique. Ces provocations ne sont pas fortuites et répondent a un programme précis de destabilisation du Nicaragua comme de Cuba et du Venezuela.