Guerre Impérialiste: l’eau de la Syrie est volée par la Turquie qui assèche le bras de l’Euphrate qui irrigue la Syrie et l’Irak.


Comme les sionistes en Palestine , l’ eau est un des instruments pour asservir les populations, creer des conflits ou favoriser des changements de regimes a travers la guerre alimentaire, car sans eau point de nourriture.
Les images montrent qu’il n’y a pratiquement pas d’eau dans l’Euphrate, dans le bras qui traverse la Syrie et l’Irak, car la Turquie a détourné l’eau.

Le fleuve Euphrate prend sa source dans le sud-est de la Turquie, avec une longueur de 2 781 kilomètres et un bassin de 444 000 kilomètres carrés, dont 28 % en Turquie, 17,1 % en Syrie et 39,9 % en Irak. 
 Dans les traités et protocoles juridiques signés entre la Syrie et la Turquie, le débit d’eau convenu vers la Syrie est de 500 mètres cubes par seconde. Aujourd’hui, il ne dépasse pas 200.
La Syrie n’a cessé d’appeler à ce que la question de l’eau soit traitée et à ce que la Turquie respecte le protocole sur l’eau qu’elle a signé. A ce jour, la Turquie reste le principal voleur d’eau en Syrie et favorise ainsi la propagation des maladies et affections liées au manque d’eau.
Cette baisse a causé de graves dommages aux agriculteurs syriens et par conséquent à la sécurité alimentaire déjà dégradée de la population.

Guerre Impérialiste en Syrie: les États-Unis soutiennent les Kurdes au nord de la Syrie alors que la Turquie mène une offensive antiterroriste.


Note:
Affirmer que le nord de la Syrie (soi-disant Rojava ou Tabarnie syrienne) a toujours été kurde et fondamentalement kurde, est une erreur totale. La population kurde d’origine s’est concentrée et se concentre dans divers noyaux distincts (Hassaka, Afrin, quartiers d’Alep —Sheikh Maksoud— ou Damas —Rash Al-Din— et une infinité de localités) entrecoupés de populations arabes et d’autres ethnies, sans constituer un continuum territorial national homogène, comme il en existe pourtant dans les pays voisins. Dans cette zone du nord, les Kurdes ont cohabité avec les Arabes, les Arméniens, les Assyriens, les Turkmènes, les Chaldéens, les Circassiens et d’autres minorités, qui sont celles qui constituent globalement la majorité, sauf comme nous l’avons dit, dans certains points isolés spécifiques où les Kurdes ont été une majorité relative.
Les réalités démographiques, économiques, sociales, culturelles et politiques kurdes de chaque État dans lequel les Kurdes sont divisés ont leurs propres caractéristiques, et sont fortement conditionnées par l’histoire de chacun de ces groupes et par les réponses que chaque État a apportées au probleme.
Comme l’indique le document budgétaire 2023 publié par le Pentagone en avril, Washington prévoit de fournir aux unités kurdes en Syrie pour 183 millions de dollars d’armes, de munitions et d’équipements dans le cadre du  programme de lutte contre l’Etat islamique.
En outre, le Pentagone a l’intention de recruter 3 500 nouveaux membres dans les unités d’autodéfense du PKK et kurdes l’année prochaine. Ainsi, le nombre de personnes qui reçoivent de l’argent du budget du Pentagone dans le cadre de ces organisations passera à 19 500……
Le rôle que jouent les milices kurdes dans le nord de la Syrie avec la formation et le soutien financier des États-Unis est clairement un role impérialiste n’ en déplaise aux gauchistes atlantistes .

Anti-imperialisme: la Chine accuse officiellement les États-Unis de continuer à piller la Syrie.


Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian»: Le gouvernement américain a pillé les ressources nationales syriennes et s’est ouvertement emparé des richesses du peuple syrien, ce qui a exacerbé la crise humanitaire dans le pays»

Marrakech and the Global coalition against Islamic State: Washington moves to annex north-east Syria by proxy


Under cover of media focus on the NATO proxy war in Ukraine and the Zionist assassination of Al Jazeera senior correspondent Shireen AbuAkleh, Washington is making moves to annex Syrian territory.
We are looking forward to the Western world condemning a NATO member for invading even more Syrian land and violating its sovereignty.
The war against Russia in Ukraine is also revenge for Russia’s role in genuinely fighting ISIS in Syria and forcing the terrorist entity to withdraw to the north-east and Iraq where it is equally responsible for the destruction of civilian infrastructure in particular electrical installations to further punish any Iraqi resistance to US occupation.
Both ISIS and the Kurdish Contras are responsible for the theft of oil from Syria.
Nuland and Washington are deliberately enflaming local grievances and enabling ISIS recruitment and expansion.
Nuland informed coalition members in Marrakech that “Washington wanted to raise $ 350 million for these alleged “stabilisation” activities in north-east Syria during 2022

Syrie: un livre à ne pas rater «Para Bellum»-préparez-vous pour la guerre- de la syro-argentine Suriana Cichero Lalli.


Pour connaître la terre de sa mère, la journaliste et la militante syro-argentine Tamara Lalli, sa fille Suriana s’est rendue en Syrie entre juin 2018 et décembre de la même année. Elle y est restée 6 mois . C’est-à-dire l’année de la libération d’une grande partie des territoires que les organisations terroristes avaient prise. Elle a pu constater de ses propres yeux, la réalité que les médias occidentaux ont délibérément omis, ce qui a déformé la réalité de la nature du conflit en faveur des plans et agendas des gouvernements qui ont déclenché la guerre.
Elle s’est consacrée à vivre parmi les gens, à parcourir les villes dévastées, se promenant dans leurs quartiers et interviewant leurs habitants. Elle a été témoin des séquelles du drame commis, et a ressenti l’injustice incommensurable qui était commise contre ce pays millénaire et son brave peuple…..