Malaria business/ Afrique : le paludisme, cette maladie de pauvre qui tue plus que le Covid (mais l’Artemisia annua est toujours interdite par les marchands de l’OMS)


L ‘Afrique a besoin des insoumis de la recherche.
Au Sénégal on recense en 2022, 91 537 cas de plus qu’ en 2021 selon le Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp). Près de 500 000 victimes par an, dans le monde, principalement des enfants.
Depuis que l’ on met des moustiquaires imprégnées, cheres à l’ OMS, il y a une recrudescence de paludisme car ce procédé ne tue pas tous les moustiques. Les moustiques craignent de moins en moins les insecticides . Il n ‘existe aucun vaccin sur le marché. Reste les médicaments comme la quinine ou l’ artemisia annua venue de Chine qui a fait ses preuves depuis 2000 ans.
Aujourd’hui elle reste toujours interdite par l’ OMS bien qu’elle ne soit ni toxique ni dangereuse. L ‘OMS evoque le «principe de précaution» et recommande la Mefloquine ( produite par L ‘armée américaine) aux effets secondaires mortels. Deux poids deux mesures.
Que cache cette interdiction? Cette enquête » Malaria Business» , concerne le Madagascar mais elle est aussi valable pour toute l’ Afrique subsaharienne. Elle nous éclaire sur les enjeux de ce NEGOCE au profit des grandes corporations pharmaceutiques et pour le malheur des morts et leurs familles.

Pourquoi au Bangladesh, il n’ y a pas eu d’hécatombe à cause du C19?


Le Bangladesh est peut-être la preuve ultime de la faillite complète de toutes les idées qui ont été avancées par les bureaucrates et les autocrates de la planète depuis le début de toute cette crise .
Si tout ce que les « experts » nous disent était vrai, Dhaka serait une ville fantôme. Ce n’est pas le cas .

Le défunt président tanzanien Magufuli : « négationniste » ou menace pour les «mabeberu» imperialistes ?


 Au cours de sa présidence, Magufuli avait constamment défié le néocolonialisme en Tanzanie, qu’il se manifeste par l’exploitation des ressources naturelles de son pays par des multinationales prédatrices ou par l’influence de l’Occident sur l’approvisionnement alimentaire de son pays. 
Un président aux prises avec de puissants cartels d’entreprises et bancaires qui est soudainement et mystérieusement « retiré » du pouvoir susciterait généralement une couverture considérable de la part des médias indépendants anti-impérialistes, qui, par exemple, ont récemment couvert des événements similaires en Bolivie qui ont conduit à la destitution de Evo Morales du pouvoir. 

Boletin de informacion 2021- ¡Díceselo! -ESP- Alba Granada North Africa Coordination


Guerra de clases y propaganda de guerra en un capitalismo en crisis:

después de la mentira de «la invasión de la URSS» y luego de los «terroristas islamistas», es el turno de la «pandemia»?

No te olvides de la Jamahiriya en la era de la 4° Revolucion Industrial #WEF# Great Reset# Klaus Schwab#IA


El trabajo del Estado profundo (Deep state)/ Inteligencia en la UE /EEUU desde marzo ha sido claramente presentar la oposición al confinamiento/
restricciones y la «Nueva Normalidad» como «de extrema derecha».

Objetivo: evitar que la izquierda se una a las protestas contra los encarcelamientos.
Hasta ahora la estrategia ha funcionado a la perfección.
La leccion de Libia no ha servido ?

Covid 19: «revelaciones» y confirmaciones del mes de junio _ de Marinella Correggia


Cabe preguntarse entonces ¿Si Italia, a pesar de sus numerosas muertes y del confinamiento, fue realmente un modelo internacional para la protección de la salud?