Analyse des communistes sur les résultats électoraux au Chili : Les causes de la défaite du oui, le scénario actuel et les nouveaux défis pour la politique révolutionnaire


Le 4 septembre 2022 , plus de 13 millions de Chiliens (sur les 15 millions autorisés) se sont rendus aux urnes pour «approuver» ou «désapprouver» le texte constitutionnel (de 488 articles, et 57 articles transitoires) rédigé par les 155 conventionnels constituants. 63% des Chiliens ont voté contre la nouvelle Constitution lors du référendum.
Il est important de rappeler que lors de la consultation populaire tenue en octobre 2020, 78% des Chiliens ont déclaré NOUS VOULONS UNE NOUVELLE CONSTITUTION POLITIQUE. Et cette volonté populaire est toujours valable. Ce que le Chili vient de désapprouver, c’est le texte constitutionnel proposé, mais pas le processus constituant.
C’est la conséquence du manque de cohérence politique, et de la poursuite d’une ligne de subordination aux capitaux internes et externes auxquels ils sont intimement liés.

C’ est un avertissement à tout changement de cap dans les conditions actuelles dans lesquelles le pays est situé. Il suffisait de voir les nominations dans les ministères clés, pour avoir une vue d’ensemble de la politique du gouvernement actuel. En plus de beaucoup d’improvisation, d’autant plus que la majorité obtenue par Boric , un social-democrate, était due à un vote populaire pour empêcher la victoire de kast, le nazi.

PC AP : avec la démobilisation, avec l’insatisfaction des revendications populaires, avec sa soumission au fonds monétaire international et son gouvernement de soumission ,le rejet de la nouvelle constitution a largement remportée les voix.
Nous ne devons PAS disqualifier la classe prolétarienne, les couches populaires et les peuples du Chili pour les résultats électoraux, puisque nous comprenons que les causes de la défaite de l’Approbation sont principalement dans les actions du gouvernement Boric, du Front Amplio, du P » C » et ses agents du parti au pouvoir.

Pour une Assemblée constituante et Populaire , pour reconstruire le Chili !

CHILE: La fallida nacionalización del cobre : «Las trasnacionales se impusieron»


El cobre , el sueldo de chile decía el mártir Salvador Allende – La izquierda de los mercados bien considerados en EE.UU se opone a la nacionalización de los recursos mas importantes de Chile que son el cobre y el litio en contra del interés del pueblo chileno. La agenda pro-neoliberal de Boric apesta: enfatiza el feminismo, la economía verde, LGBT y se opone a la nacionalización. Además, respaldó al Banco Central a pesar del aumento de las tasas de interés. Para empezar, Boric se declaró un sólido socialdemócrata y sus declaraciones fueron claras: Venezuela es un régimen autoritario al que no quiere seguir, es partidario del pluralismo capitalista y condena a Ortega en Nicaragua, Cuba, y China Estas decisiones de la Convencion Constitucional nos nos sorprende así como el estado de excepción promulgado solo dos meses después de la toma de poder por el Gobierno Boric.
El Partido Comunista Accion proletaria hace un llamado a aumentar la organización y unidad del pueblo mapuche, a aumentar la organización, combatividad y unidad de los pueblos de Chile, debido al rumbo que están tomando las cosas en el país
NO AL NUEVO ESTADO DE EMERGENCIA
NO MÁS REPRESIÓN CONTRA EL PUEBLO NACIÓN MAPUCHE
LOS MILICOS A SUS CUARTELES
LIBERTAD A TODOS LOS PRESOS POLÍTICOS MAPUCHE
ORGANIZACIÓN CONTRA LA REPRESIÓN
A PARAR LA REPRESIÓN DE BORIC
A REFUNDAR CHILE -PC AP

Chili: un constituant révolutionnaire


«Pour ma part, je pense qu’il est vrai que la dignité a été la principale revendication de tous ceux qui sont descendus dans la rue. Ils réclamaient de meilleurs salaires, de meilleures retraites et une vie meilleure sans exploitation, mais surtout ils exigeaient la dignité. Parce que le peuple chilien est pleinement conscient d’avoir été ignoré, humilié, méprisé et oublié pendant de nombreuses années. Ils lui ont enlevé sa dignité.»