CUBA: Déclaration finale de la XXIIe Rencontre Internationale des 78 Partis Communistes et Ouvriers de 60 pays (EIPCO)


«Le parti est l ‘ame de la révolution»

Note: Cette rencontre se déroule dans un contexte convulsif et un point d’inflexion historique , il est donc important que toutes les forces anti -impérialistes se mobilisent partout et en meme temps. «Qu’est qui nous unis à tous, communistes, socialistes, révolutionnaires et ouvriers? C est l’ anti impérialisme qui résument l engagement commun de conquerir un monde de paix et de justice sociale, le bien être sociale et le respect de l’ environnement» – Morales Ojeda  ( PCC)

Déclaration finale de la XXIIe Rencontre Internationale des78 Partis Communistes et Ouvriers

La Havane, le 29 octobre 2022

« Solidarité avec Cuba et tous les peuples qui se battent. Unis, nous sommes plus forts dans la lutte anti-impérialiste, avec les mouvements sociaux et populaires, contre le capitalisme et sa politique, contre la menace du fascisme et de la guerre ; pour la défense de la paix, de l’environnement, des droits des travailleurs, de la solidarité et du socialisme »

Les 145 représentants de 78 partis communistes et ouvriers de 60 pays, présents à ce XXII EIPCO, tenu à La Havane, Cuba, les 27 et 29 octobre 2022, alertent sur la situation dangereuse dans laquelle se trouve l’humanité. 

La prédominance actuelle de l’impérialisme impose un ordre international injuste et insoutenable, intensifie l’exploitation et aggrave les conditions de la classe ouvrière et des peuples, génère des conflits, des antagonismes et des guerres croissants et rend difficile la résolution de problèmes mondiaux, tels que la pandémie de le COVID-19, auquel les pays socialistes, historiquement, et Cuba aujourd’hui, en particulier, avec son système de santé publique et son développement scientifique, ont effectivement été confrontés et où la supériorité du socialisme se manifeste. Nous, communistes, défendons un nouvel ordre mondial, fondé sur l’abolition de l’exploitation de l’homme par l’homme, les relations mutuellement bénéfiques entre les États et les peuples, la paix, le développement durable pour satisfaire les besoins sociaux, la justice sociale et la solidarité.   

En conséquence de l’agressivité croissante de l’impérialisme et de la recomposition géopolitique en cours, nous sommes confrontés à une nouvelle spirale de la course aux armements, au renforcement et à l’élargissement de l’OTAN, à l’apparition de nouvelles alliances militaires, à l’aggravation des tensions et des conflits militaires, tels que l’Ukraine, la résurgence du fascisme dans diverses parties du monde et la «guerre froide» et la menace d’une conflagration nucléaire, que nous devons rejeter.

Nous dénonçons que la nature prédatrice du capitalisme entraîne une augmentation des inégalités, la polarisation des richesses, l’exclusion et les flux migratoires ; à l’aggravation de la crise alimentaire, et à l’aggravation de la crise écologique, alors que nous approchons rapidement d’un point de « non-retour ».

Le système politique bourgeois, qui défend les intérêts des monopoles et des entreprises, gère la crise systémique du capitalisme à son profit, tente de contrôler, par la pression et la violence, le mécontentement social croissant des travailleurs et des peuples.

Le déclin progressif de la puissance des États-Unis d’Amérique et de ses alliés, du fait de ses crises internes et face à ses concurrents, a renforcé l’usage aveugle de politiques de blocus et de mesures coercitives illégales, de «deux poids deux mesures», de menaces et de interventions et ingérence dans les affaires intérieures des États. L’impérialisme déploie un vaste arsenal d’actions subversives dans le cadre de la guerre non conventionnelle, parmi lesquelles se distinguent celles à caractère médiatique, comme outils de déstabilisation et de changement de gouvernements qui ne se plient pas à ses intérêts.

La bataille de la classe ouvrière mondiale contre le système d’exploitation capitaliste exige, avant tout, l’unité du mouvement communiste et ouvrier avec les mouvements sociaux et populaires, paysans et indigènes, pour renforcer la lutte de classe contre les plans bourgeois et impérialistes et pour la construction d’un monde de paix, de justice et d’équité sociale.

Face aux tentatives de l’impérialisme de contenir la lutte des travailleurs et des peuples et de saper l’unité et la solidarité des forces anti-impérialistes et révolutionnaires, les partis communistes et ouvriers, participants au XXII EIPCO à La Havane, s’accordent :

• Joindre les efforts pour renforcer la lutte contre l’impérialisme, contribuer à transformer l’ordre international injuste et anti-démocratique actuel dans lequel prédominent les intérêts capitalistes, pour un ordre international fondé sur la paix, le développement durable, la justice sociale et la solidarité, pour ouvrir la voie à la construction de la société socialiste.

• Exiger le respect des principes d’autodétermination des peuples, d’indépendance, d’égalité souveraine et de non-ingérence dans les affaires intérieures des États, ainsi que le droit légitime des peuples à la paix et à choisir leur propre voie de développement. 

Rejeter catégoriquement les guerres impérialistes, la menace et l’usage de la force dans les relations internationales, et promouvoir la lutte pour la paix. Intensifier l’action et la solidarité internationaliste, en défense des intérêts communs des peuples, contre les classes bourgeoises. 

• Mobiliser les masses pour dénoncer et rejeter la course aux armements et les énormes coupes dans les dépenses sociales qu’elle provoque, l’existence et la modernisation des armes nucléaires, des bases militaires étrangères ; contre l’OTAN et son projet d’expansion et de devenir une organisation militaire mondiale.

• Lutter contre la résurgence des forces anticommunistes, réactionnaires, ultranationalistes et fascistes dans diverses parties du monde, qui exacerbent la violence, la xénophobie, le racisme et l’intolérance politique, idéologique, sociale, ethnique, religieuse et de genre, et promeuvent conflits nationaux.

• Renforcer la solidarité avec les peuples qui résistent à l’ingérence et à l’agression de l’impérialisme et rejettent les politiques de blocus, de sanctions, de mesures coercitives unilatérales et de doubles standards, comme instruments de pression et de chantage contre les gouvernements et les peuples.

Défendre et diffuser le marxisme et le léninisme, affronter l’offensive idéologique, culturelle et symbolique de l’impérialisme, visant à légitimer les injustices du système capitaliste, à disqualifier le socialisme et le communisme et à éroder ou détruire l’identité culturelle de nos nations.  

• Redoubler de lutte en faveur de toutes les causes justes et émancipatrices des peuples et accroître la solidarité avec les travailleurs, les paysans, les peuples indigènes, les organisations de jeunes et de femmes, en défense de leurs droits et contre le capitalisme. Côtoyer les réfugiés et les victimes des guerres.

• Porter plainte et lutter contre le modèle de développement basé sur le profit capitaliste qui détruit l’environnement et met en péril la survie des écosystèmes et de l’espèce humaine. 

Se conformer au Plan d’action approuvé lors de la XXIIe Rencontre dans le but de renforcer l’unité du Mouvement communiste et ouvrier international, avec les mouvements sociaux et populaires contre la domination impérialiste dans le but d’intensifier la lutte pour la défense des intérêts des travailleurs et des peuples, pour des transformations révolutionnaires pour le renversement du capitalisme et la construction du socialisme.

Avec l’effort articulé de l’avant-garde de la classe ouvrière, avec les organisations, les forces et les mouvements sociaux et populaires, démocratiques et pour l’émancipation des droits des femmes, nous pourrons vaincre le capitalisme en tant que système mondial dominant, destructeur et sans avenir et réaliser une transformation vraiment révolutionnaire.

Nous remercions le Parti communiste de Cuba, son gouvernement révolutionnaire et son peuple pour leur contribution à l’organisation du XXII EIPCO et pour l’accueil chaleureux réservé à ses participants.

Nous réaffirmons notre solidarité et notre soutien à la juste cause du peuple cubain et à sa lutte pour la levée immédiate et inconditionnelle du blocus économique, commercial et financier injuste, criminel et intensifié auquel il est soumis depuis plus de 60 ans, et nous exigeons que le gouvernement américain retire Cuba de la fausse liste des pays qui parrainent le terrorisme. 

Nous rendons hommage à l’héritage du leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro Ruz, qui, avec les enseignements du général d’armée Raúl Castro Ruz et de la génération suivante, dirigée par le premier secrétaire du CC PCC et président de la République de Cuba Miguel Díaz -Canel Bermúdez, constituent une inspiration permanente pour la lutte des peuples pour leur émancipation véritable et définitive, sur la voie de la construction d’une société socialiste, indépendante et solidaire.

Unis dans la lutte contre l’impérialisme et le capitalisme !

Vive le Socialisme ! 

(Cubaminrex)

1 Comment

Deja una respuesta

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.